Home Entreprise Travailleur indépendant : quel est le statut à choisir dans l’idéal ?

Travailleur indépendant : quel est le statut à choisir dans l’idéal ?

by Kévin

Être travailleur indépendant est une décision importante qui peut grandement changer la vie. De nombreuses raisons expliquent pourquoi de plus en plus de personnes décident de se lancer à leur propre compte. Ainsi, il est important pour tout travailleur indépendant de choisir un statut juridique afin d’exercer pleinement et surtout légalement une activité économique. Cette étape essentielle nécessite de savoir vous y prendre pour faire le meilleur choix.

Commencez comme travailleur indépendant par le portage salarial

Pour un travailleur indépendant, le portage salarial ne concerne pas la création de sa propre entreprise. Il s’agit plutôt d’un moyen de décrocher des missions pour le compte d’une entreprise de portage salarial en étant salarié. Ainsi, un triangle se crée entre le client, la société de portage salarial et le travailleur indépendant. De ce fait, c’est la société qui reçoit directement la rémunération de la part du client. Après déduction de ses commissions, elle rémunère à son tour le travailleur indépendant en veillant à établir un bulletin de salaire. Avec le portage salarial, le travailleur indépendant pourra bénéficier d’une couverture sociale, de la retraite ainsi que de l’assurance chômage. Consultez ce guide pour en apprendre plus sur le sujet.

L’entreprise individuelle             

Lorsqu’un travailleur indépendant décide de lancer ses activités, il peut opter pour une entreprise individuelle. Avec ce statut, vous devez savoir que votre patrimoine individuel est loin d’être à l’abri face aux difficultés. Seuls sont épargnés les biens immobiliers avec une déclaration d’insaisissabilité ainsi que la résidence principale de l’intéressé. Dans tous les cas, pour la création d’une entreprise individuelle, vous bénéficierez d’une souplesse des formalités qui reviendront peu coûteuses. En optant pour le statut d’entreprise individuelle, les bénéfices qui découlent de votre activité seront directement imposables à votre nom.

De même, en tant que travailleur indépendant avec une entreprise individuelle, vous avez le choix entre le régime de micro-entreprise et celui d’auto-entrepreneur. Ainsi, dès la création de votre entreprise, vous serez affilié au régime social des travailleurs indépendants et vous n’êtes pas en mesure de vous verser des dividendes. De plus, lorsqu’il y a cessation d’activité, les formalités y afférentes sont également simples et peu coûteuses.

L’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL)

Lorsque vient le moment de vous lancer en tant que travailleur indépendant, il est important de trouver le statut qui correspond à vos besoins spécifiques. De ce fait, il est possible de choisir l’EIRL qui est un statut avec lequel vous êtes certain que votre patrimoine personnel est totalement à l’abri lorsque surviennent des difficultés. Ainsi, avec une entreprise individuelle à responsabilité limitée, ce sont uniquement les biens affectés à l’activité professionnelle qui seront saisissables par les créanciers. Au moment de remplir les formalités de création, en dehors des frais de greffe, vous n’aurez pratiquement rien à payer. Cependant, il est indispensable de tout mettre en œuvre pour établir une déclaration d’affectation et compléter un imprimé P EIRL. Pour ce qui est de l’imposition de ce type d’entreprise, cela se fait directement à votre nom, mais les entreprises qui le souhaitent pourront opter pour une imposition à l’impôt sur les sociétés sans limitation de la durée. Dans ce cas, il vous est possible de vous verser des dividendes à condition qu’ils soient compris dans la base de calcul de vos cotisations sociales.

En tant qu’Entreprise Individuelle à Responsabilité limitée, vous avez le choix entre un régime micro-entreprise et auto-entrepreneur. Vous pouvez opter pour le régime micro-entreprise ou le régime auto-entrepreneur.

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité limitée EURL

Si vous souhaitez devez travailleur indépendant, le choix du statut est une étape primordiale pour l’exercice de vos activités. Ainsi donc, lorsque vous avez à cœur de préserver votre patrimoine personnel, le choix d’une EURL est excellent. En effet, à moins de commettre des fautes graves dans l’exercice de vos fonctions de gérant, vous n’avez rien à craindre. Toutefois, vous devez vous préparer convenablement, car les formalités de création d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée sont loin d’être simples. Il est également important de prévoir un budget conséquent pour :

  • L’annonce légale ;
  • Les frais de greffe ;
  • Les honoraires du professionnel de création de la société, etc.

Dans tous les cas, dès la création de votre entreprise, vous êtes affilié au régime social des travailleurs indépendants. Avec ce statut, les bénéfices sont en principe imposés directement à votre nom l’IRPP, mais c’est possible d’avoir une imposition à l’impôt sur les sociétés sans limitation de durée. Au sein d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée et en tant que travailleur indépendant, les dividendes seront soumis aux cotisations sociales. Le travailleur indépendant pourra opter pour un régime micro-entreprise dans le cas où il est gérant associé unique. De plus, si vous vous rémunérez, vous ne devrez pas établir de bulletins de salaire.

La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle SASU

La Société par Actions simplifiée Unipersonnelle permet à tout travailleur indépendant de mettre à l’abri son patrimoine personnel à condition que des fautes graves de gestion ne soient pas commises dans ses fonctions de président. Selon les connaissances dont vous disposez dans le domaine de la création d’entreprises, les formalités d’une SASU seront plus ou moins compliquées. De même, il est important de bien vous renseigner afin de déterminer le budget conséquent. Pour ce qui est des bénéfices de la société par actions simplifiée unipersonnelle, ils sont imposés à l’impôt sur les sociétés.

Toutefois, il est possible de procéder temporairement, pendant 5 exercices maximum à une imposition directe des bénéfices à votre nom à l’IRPP. Avec ce statut, il vous est cependant impossible d’opter pour le régime micro-entreprise ou le régime auto-entrepreneur. Si vous décidez de vous rémunérer, sachez que vous bénéficierez d’une affiliation au régime général de la sécurité sociale et il vous faudra impérativement établir des bulletins de salaire.

Comment faire le bon choix de statut pour travailleur indépendant ?


Lorsque vous décidez de vous lancer en tant qu’indépendant, il existe un large choix de statut. Ainsi, le choix du statut juridique dépend de différents paramètres que sont entre autres la
responsabilité, la gestion administrative, la fiscalité ainsi que le régime social. Pour ne pas vous tromper au moment de la prise de décision, il est impératif de tenir compte de chaque paramètre et ne pas vous limiter à un seul.

Le portage salarial

Pour vous lancer comme travailleur indépendant, le portage salarial est une excellente solution surtout en cas d’incertitudes sur le succès de votre projet. Ainsi, lorsqu’avec une première mission, vous n’avez pas immédiatement d’autres clients, vous pouvez faire la demande de versement d’indemnités chômage.

La création d’une entreprise individuelle

C’est sans aucun doute l’un des meilleurs compromis pour un travailleur indépendant qui démarre tout doucement et qui se lance seul. En effet, ce choix offre une gestion simplifiée et le freelance pourra obtenir une bonne fiscalité avec un taux de cotisation sociale assez avantageux pour un début d’activité.

La création d’une société unipersonnelle

Au moment où vos activités en tant que travailleur indépendant prospèrent, ce statut est parfaitement adapté. En vous donnant la possibilité de vous associer à d’autres professionnels dans le but de développer vos affaires, la création d’une entreprise unipersonnelle offre de multiples avantages. N’hésitez donc pas à bien vous informer afin de vous assurer de faire le bon choix.

De manière générale, lorsque vous envisagez de vous lancer comme travailleur indépendant, vous devez absolument prendre votre temps. La décision ne doit surtout pas être prise à la légère encore moins lorsqu’il s’agit de choisir le statut. Pour ce faire, il est conseillé de faire appel à un professionnel à qui vous pouvez soumettre votre projet de création d’entreprises et qui saura y apporter un regard averti. Si le fait de se lancer à son propre compte offre de multiples avantages, il est important de savoir choisir le bon statut.

related posts