6.5 C
Paris
lundi, février 26, 2024
AccueilFinanceL'énergie fossile en Europe : l'apport des banques françaises dans leur financement

L’énergie fossile en Europe : l’apport des banques françaises dans leur financement

Date:

Histoires liées

Recherche d’emploi : mettre toutes les chances de son côté avec son CV

Un curriculum vitae doit résumer un parcours professionnel de...

Au-Delà du Pétrole : L’Impact de Tesla sur la Mobilité Durable

Dans un monde où la dépendance au pétrole est‌...

Pourquoi créer votre entreprise en Suisse ?

Bordée par la France, l’Allemagne et l’Italie, la Suisse...

L’énergie fossile a pendant longtemps été une source d’énergie importante dans le monde entier et pour l’Europe aussi. L’énergie fossile a joué un rôle crucial dans le développement économique et industriel de l’Europe au cours des derniers siècles. Le charbon, le pétrole et le gaz naturel ont été utilisés pour alimenter les usines, les transports et les bâtiments, fournir de l’électricité et répondre aux besoins énergétiques croissants de la société.

Et pour parvenir à ces fins, l’activité d’extraction de l’énergie fossile a dû être financée. Beaucoup de structures y ont mis du leur, les banques françaises y compris. Si vous aimez l’actualité sur l’énergie fossile et leur financement, sachez que vous pouvez partager cette passion avec d’autres personnes comme par exemple des femmes russes pour mariage ou en faisant parti de groupe pour le climat . Alors quel est le rôle des banques françaises dans le financement de l’énergie fossile en Europe ? C’est ce qui fera l’objet de cet article. 

Quel est le rôle des banques françaises sur le financement de l’énergie fossile ?

Comme de nombreuses banques dans le monde, les banques françaises ont financé l’industrie des énergies fossiles dans le passé. Elles ont fourni des fonds pour soutenir des projets liés aux combustibles fossiles tels que les centrales électriques à charbon, les champs pétroliers et gaziers, les pipelines et les infrastructures associées.

Les banques ont toujours soutenu l’énergie fossile et ce depuis des siècles. Dans les années antérieures, on note l’action des banques françaises, telles que BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole, qui sont parmi les plus grandes banques européennes. Ces dernières ont été impliquées dans le financement de l’industrie des énergies fossiles pendant des décennies. D’ailleurs un rapport de l’ONG Les Amis de la Terre, publié en 2020, informe que ces banques ont investi plus de 150 milliards d’euros dans l’industrie des énergies fossiles entre 2016 et 2018.

 

  • Ces investissements comprennent des prêts à des entreprises actives dans l’exploration,
  •  La production et le transport de combustibles fossiles, 
  • Ainsi que des investissements dans des projets d’infrastructure liés à l’énergie fossile. 
  • Les banques françaises ont également été impliquées dans des transactions de fusion et d’acquisition dans l’industrie des énergies fossiles.

Quel est l’apport du financement des banques françaises sur l’énergie fossile ?

La révolution industrielle a entraîné une forte demande de charbon, qui était largement utilisé pour produire de la vapeur et de l’électricité. Le charbon était également utilisé pour alimenter les locomotives et les navires, permettant ainsi la croissance du commerce et des échanges entre les pays.

L’utilisation du pétrole et du gaz naturel s’est développée, offrant une source d’énergie plus pratique et plus efficace que le charbon. Le pétrole a été utilisé pour alimenter les véhicules. Les avions et les machines, tandis que le gaz naturel a été utilisé pour produire de l’électricité et chauffer les bâtiments.

Quelles sont les limites  du financement de l’énergie fossile ?

Au fil du temps, on s’est rendu compte que le financement de l’industrie des énergies fossiles avait des impacts environnementaux significatifs. En effet, les combustibles fossiles sont responsables de la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre, qui contribuent au changement climatique. Les émissions de gaz à effet de serre provenant de l’industrie des énergies fossiles ont également des effets néfastes sur la qualité de l’air et la santé humaine.

 

D’autre part, l’industrie des énergies fossiles a également des effets  directs sur l’environnement, tels que la pollution de l’eau et des sols, la destruction de la biodiversité et la dégradation des écosystèmes. Le financement de l’industrie des énergies fossiles peut donc avoir des conséquences négatives sur l’environnement et la santé humaine en général.

 

Le financement des énergies fossiles par les banques françaises

Les banques françaises, telles que BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Mutuel et La Banque Postale, ont investi des milliards de dollars dans le secteur des énergies fossiles. Selon Oxfam France et Reclaim Finance, les banques françaises ont financé les énergies fossiles à hauteur de 100 milliards de dollars en 2020. Cette réalité soulève des questions sur l’impact de ces investissements sur la transition écologique et le climat.

L’investissement dans les énergies fossiles a des conséquences directes sur l’environnement et le climat. Selon une étude de Finance Watch, les banques françaises ont une empreinte carbone moyenne de 700kg de CO2 par an et par client en 2020, soit l’équivalent du poids d’un éléphant ou d’une petite voiture. Les banques françaises ont donc un rôle à jouer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la lutte contre le changement climatique.

Que font les banques françaises pour remédier aux effets indésirables de l’énergie fossile grâce à leur financement ?

Il y a une prise de conscience croissante de l’impact environnemental du financement de l’énergie fossile. Les gouvernements, les entreprises et les investisseurs prennent des mesures pour réduire leur exposition à l’industrie des énergies fossiles et pour investir dans les énergies renouvelables. De plus en plus de banques ont annoncé des politiques de désinvestissement de l’industrie des énergies fossiles.

 

Les banques françaises elles aussi ont pris des mesures pour réduire leur exposition à l’industrie des énergies fossiles. En 2015, BNP Paribas a annoncé qu’elle ne financerait plus les projets de sables bitumineux, considérés comme les plus polluants de l’industrie du pétrole. En 2017, Société Générale a annoncé qu’elle ne financerait plus les projets de charbon, sauf dans les pays les plus pauvres. En 2019, Crédit Agricole a annoncé qu’elle réduirait ses investissements dans l’industrie des énergies fossiles de 20 % d’ici 2023.

 

  • Ces politiques sont un pas dans la bonne direction, cependant elles ne vont pas assez loin pour répondre aux défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés. 
  • Les banques françaises doivent prendre des mesures davantage ambitieuses pour réduire leur exposition à l’industrie des énergies fossiles et pour investir dans les énergies renouvelables.

 

En bref, les banques françaises ont financé l’industrie des énergies fossiles dans le passé, contribuant ainsi à la croissance de cette industrie et à ses impacts environnementaux et sociaux. Sauf que ces banques ont également commencé à prendre des mesures pour limiter leur exposition aux énergies fossiles et encourager la transition vers des sources d’énergie plus durables et renouvelables..

Les alternatives et solutions pour un secteur bancaire plus vert

Pour répondre aux enjeux climatiques et écologiques, les banques françaises peuvent mettre en place différentes actions. Parmi elles, la promotion du crédit vert ou des produits d’épargne responsable, qui permettent de financer des projets à faible empreinte carbone et bénéfiques pour l’environnement. De plus, les banques peuvent développer leur offre de produits et services liés aux énergies renouvelables, à l’efficacité énergétique ou à la mobilité durable.

Par ailleurs, les banques doivent être transparentes sur leurs investissements et leur impact climatique. En effet, selon Banking on Climate, les banques françaises doivent publier des informations claires et comparables sur leur empreinte carbone et leur soutien aux énergies fossiles, afin de permettre aux clients, investisseurs et régulateurs de prendre des décisions éclairées.

Enfin, les banques françaises peuvent jouer un rôle moteur dans la transition écologique en soutenant les entreprises et les projets innovants dans les domaines de l’économie circulaire, de l’éco-conception ou de la préservation de la biodiversité.

Paris
pluie très fine
6.5 ° C
7.5 °
5.2 °
91 %
9.3kmh
100 %
lun
6 °
mar
11 °
mer
12 °
jeu
10 °
ven
10 °

Dernière