Home Finance Le CPF, une alternative pour subventionner un apprentissage professionnel

Le CPF, une alternative pour subventionner un apprentissage professionnel

by Kévin

Afin d’acquérir les compétences nécessaires pour exercer un métier, il est primordial de souscrire à une formation professionnelle. De tels apprentissages sont souvent matérialisés par un diplôme reconnu par l’état. Cependant, il n’est pas toujours évident d’adhérer à ces formations professionnelles à cause des ressources financières qu’elles exigent. Pour aider les personnes dans le besoin, l’état a mis en place le CPF. Qu’y a-t-il à comprendre à propos de ce dispositif ? Abordons davantage le sujet dans le présent article.

Quelles sont les formations éligibles avec un CPF ?

Les formations qu’il est possible de financer grâce à un CPF peuvent être sanctionnées par des diplômes d’État tels que le BTS, la licence et le master. Elles aboutissent également à des titres professionnels reconnus par le gouvernement et inscrits au RNCP.

Au nombre des formations dont il est question, il peut être mis en avant :

  • Le cap pour le métier de coiffure ;
  • Le cap en esthétique cosmétique parfumerie ;
  • L’apprentissage diplômant de conseiller en insertion professionnelle à distance ;
  • L’apprentissage du métier de concepteur et chef de projet web ;
  • Le métier d’infographiste ;
  • Le gestionnaire de paie ;
  • L’assistant immobilier ;
  • Le négociateur technico-commercial.

Pour suivre une formation sur mesure, rendez-vous sur https://ouisay.fr/formation-anglais-cpf-cours-danglais-sur-mesure-et-100-eligible-au-cpf.

Que faut-il savoir sur le compte personnel de formation (CPF) ?

Le compte personnel de formation se révèle être un dispositif mis en place par le gouvernement français à l’endroit des citoyens exerçant une activité professionnelle. Cela offre la possibilité de faire financer des apprentissages qualifiants ou diplômants chaque année.

En effet, les salariés titulaires d’un compte CPF y reçoivent un certain montant en euros qui leur permet de souscrire à une formation de qualité. Le financement peut être perçu dès l’âge de 15 ans ou lorsque le travailleur est dans sa première période d’activité.

Par quel moyen faut-il cumuler ses droits ?

Pour parvenir à cumuler vos droits, il vous faudra prendre en considération votre situation professionnelle. En effet, les montants octroyés sont déterminés en fonction de cela. Par conséquent, un salarié qualifié en CDI depuis une année bénéficie d’un cumul de 500 € sur son compte CPF. Cela est valable à la seule condition que le travailleur ait au moins un diplôme de niveau 3.

Lorsqu’il s’agit d’un salarié non qualifié qui n’a pas le niveau 3, 800 € sont cumulés sur son compte CPF tous les ans. Toutefois, cela est fait dans la limite d’un montant de 8000 €. Dans le cas où le travailleur dépend d’un établissement ou service d’aide par le travail, la somme qui lui est octroyée chaque année c’est Steam à 800 €.

Les montants évoqués précédemment correspondent à ceux accordés aux salariés ayant un emploi à temps plein. Si le travailleur exerce une profession à mi-temps, la somme dont il pourra bénéficier sur son compte sera proportionnelle à la durée de travail effectif.

Un salarié CDD possède quant à lui un compte CPF qui se crédite de façon proportionnelle au temps de travail réalisé pendant l’année. S’il arrive que celui-ci change d’employeur, il ne perdra pas la somme acquise. Cela est possible puisque le crédit est personnel et obéi au principe de portabilité. Ce qui signifie que le CPF suit votre évolution dès vos premiers pas sur le marché du travail jusqu’à la retraite.

Un individu dépourvu de toute activité professionnelle a la possibilité de faire usage de son compte CPF. Ainsi, lorsqu’il aura un travail, il pourra utiliser les euros acquis. Par ailleurs, le compte CPF des travailleurs non-salariés (TNS) est crédité à hauteur de 500 € chaque année.

En outre, les agents de la fonction publique peuvent, eux aussi, bénéficier du CPF. Cependant, leur compte est crédité depuis 2018 avec une certaine particularité. En effet, leur crédit est estimé en heures et non en euros. Ainsi, pendant une année, un travailleur de la fonction publique reçoit un cumul de 24 h de formation. Les agents en reconversion professionnelle jouissent de 48 h et leur compte CPF est plafonné à 400 heures.

Somme toute, le CPF se révèle être un moyen efficace pour financer une formation. Les individus salariés, dépourvus d’emploi ou en reconversion professionnelle pour inaptitude physiques, peuvent bénéficier d’une telle subvention du gouvernement. Pour ce faire, il est nécessaire de s’inscrire sur la plateforme dédiée.

related posts