Home Finance Épargne : découvrez ici les placements préférés des Français

Épargne : découvrez ici les placements préférés des Français

by Kévin

Économiser de l’argent est devenue l’une des habitudes que se donnent presque tous les humains. Ces économies aident à affronter des problèmes imprévus ou encore bien préparer sa retraite. Pour faciliter l’épargne de chacun, des placements ont vu le jour. En effet, ces placements permettent de déposer régulièrement une somme d’argent sans possibilité de le toucher. L’épargne vous permet d’amasser un capital conséquent. Alors plus tôt vous commencez votre épargne, plus vite le montant épargné sera important. Aujourd’hui en France, il existe de nombreux placements d’épargne. Dans cet article, nous mettrons en exergue les placements préférés des Français.

L’assurance vie

Selon les chiffres de la Fédération française de l’assurance, l’assurance vie aurait collecté en 2017, 7,2 milliards à elle seule.

En 2018, c’est une collecte de 12,3 milliards qui est faite. L’assurance vie est un produit très rentable. Son taux moyen de rendement est de plus de 2 %. En plus, les niveaux de diversité sont variés, notifiant la souplesse du produit. La fréquence de versement de votre somme d’épargne est décidée par vous ; une totale liberté vous est laissée. L’assurance vie présente également une fiscalité avantageuse. En raison de celle-ci, elle demeure l’un des meilleurs placements épargne des Français.

Lors de votre souscription à une assurance vie, vous avez le choix entre un contrat en unité de compte, un contrat en euros ou encore un contrat avec des supports multiples. Les contrats en euro vous permettent d’avoir des intérêts découlant de la somme que vous verserez. Ces dernières années, les rendements générés par les contrats en euros ont connu une baisse considérable. Néanmoins, ils restent sécurisés.

Comparée au Plan d’Épargne en Action, l’assurance vie donne accès à une palette de supports bien plus variée. Pour bien profiter de ce placement épargne qu’est l’assurance vie, il est primordial de bien choisir son contrat. Il faut bien se renseigner avant toute souscription.

Sur le long terme, l’assurance peut même devenir un outil de transmission patrimoniale. Il peut alors transcender le simple placement épargne. L’optimisation de cette transmission est donc possible avec l’assurance vie. Il existe des méthodes pour favoriser votre conjoint et vos enfants. Cela est d’autant plus facile parce que l’assurance vie n’est pas régie par les règles ordinaires de partage d’héritage.

Contrairement aux produits du Livret A et à ceux du Livret de développement durable, les produits de l’assurance vie ne sont pas dispensés d’impôts. Au niveau des revenus et des droits de succession, le contrat d’assurance vie est régi par un régime fiscal spécialisé. Sur le plan de la succession, ce placement présente des avantages non négligeables. Vous pouvez visiter Comparateur-placements.com afin de trouver le meilleur placement qui vous convient.

Le plan d’épargne en actions

Le plan d’épargne en actions (PEA) se positionne à la deuxième place du classement. En effet, le PAE permet à la personne qui y souscrit d’acquérir un portefeuille d’actions contenant des entreprises européennes. Le PEA présente de nombreux avantages en matière de fiscalité dans le but de faciliter l’investissement boursier. Pour ouvrir un plan d’épargne en actions, il suffit de remplir deux conditions :

  • Être une personne majeure
  • Être fiscalement domicilié en France

Vous pouvez ouvrir votre PEA auprès de l’établissement financier que vous aurez choisi. Votre nom ne doit être porté par un seul PEA. L’ouverture des PEA est limitée à deux par foyer fiscal. La majorité des plans d’action sont ouverts auprès des banques. Cela permet d’investir sur des titres en direct. Mais il est également possible d’ouvrir un plan d’épargne en actions assurance. Ce dernier présente de nombreux avantages.

Lorsque vous ouvrez votre plan d’épargne en actions, vous devez faire un premier versement le jour même de l’ouverture. La fréquence de versement ainsi que le montant à verser sont choisis par vous-même. Au niveau des versements nets, le plafond est de 150 000 euros. Cependant, le total du plan épargne en actions peut bien dépasser ce montant si l’on considère les plus-values acquises. Avec les revenus, ces dernières sont capitalisées en franchise d’impôt. Grâce aux versements sur un PEA, vous pouvez acquérir plusieurs titres comme :

  • des actions ;
  • un certificat d’investissement ;
  • des parts de société à responsabilité limitée (SARL) ;
  • un certificat coopératif.

L’organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) est composé de ces différents titres ci-dessus cités. En matière de plan d’épargne en actions, il y a un délai qui est de huit ans. Lorsqu’on retire ou qu’on transfère partiellement avant ce délai, cela entraine la clôture du PEA. Une réouverture d’un nouveau plan est possible. En revanche, on peut transférer son plan dans un autre établissement sans risque de clôture. Par rapport aux retraits effectués, il est important de faire attention :

  • Un retrait effectué moins de deux ans après que vous ayez ouvert votre plan entraine la soumission des produits à un prélèvement forfaitaire. Son taux est de 22,5 %. À ce prélèvement s’ajoutent des prélèvements sociaux sur PEA.
  • Le taux de prélèvement est réduit et passe à 19 % lorsque vous effectuez des retraits entre la deuxième et la cinquième année après l’ouverture de votre PEA. Les prélèvements sociaux sont toujours présents
  • cinq ans après l’ouverture du PEA, on acquiert une exonération définitive. Les produits sont soumis uniquement aux prélèvements sociaux.
  • Entre la cinquième et la huitième année, les retraits effectués provoquent la clôture du PEA mettant ainsi un terme aux avantages fiscaux pour les futurs produits.
  • Si vos retraits sont effectués après le délai de huit ans, votre plan est toujours ouvert et vous pouvez continuer à le gérer tout en continuant à profiter de l’exonération des plus-values.

Les comptes titres

Le compte titre est un compte par lequel vous pouvez procéder à un investissement sur des valeurs mobilières de placement. Grâce à ce compte, vous détenez ces valeurs mobilières, mais aussi d’autres titres. De nombreux types de valeurs mobilières peuvent être contenus dans le compte titre. Le compte titre est directement lié à un compte courant que les achats et ventes soient possibles. Ce compte courant peut être ouvert dans un établissement autre que celui où vous avez votre compte titre. Il n’y a pas de plafond. Pour posséder un compte titre, il faut :

  • Être majeur ;
  • Ou alors être sous la responsabilité d’un représentant légal.

Vous pouvez ouvrir votre compte auprès d’un courtier ou dans une banque. La gestion de votre compte peut être libre, c’est-à-dire par vous-même, ou alors sous mandat. Pour les dépôts, vous avez le choix entre des bons, des actions, des obligations, etc. Vous pouvez détenir plusieurs comptes et dans plusieurs établissements différents. Ces différents comptes peuvent contenus dans un compte titre individuel, un compte titre joint ou encore un compte titre indivis.

Lorsque vous choisissez d’investir en bourse, il est recommandé de souscrire à un compte titre, mais aussi à un plan d’épargne en actions. Cela vous permet de bénéficier des nombreux avantages de ces deux placements.

Le livret A

L’un des placements en épargne les plus préférés des Français est le livret A. En effet, le livret A est un placement épargne avec rémunération et dont les fonds sont disponibles. C’est un compte dont l’État fixe le taux, deux fois par an. Le livret A est sans frais et les intérêts qu’il génère sont déchargés d’impôts et de prélèvement sociaux. Tous les établissements bancaires ont la capacité de présenter le livret A. L’ouverture, la fermeture, les retraits et la clôture du livret A sont tous gratuits, sans frais. Généralement, le plafond du livret A est fixé à 22 950 euros. Vous pouvez aussi effectuer un cumul du livret A avec d’autres placements d’épargne comme le livret de développement durable.

Le livret de développement durable

Depuis la promulgation de la Loi Sapin 2, le 09 décembre 2016, on parle désormais de livret de développement durable solidaire (LDDS). Le LDDS permet à tout individu d’épargner sans condition particulières et de pouvoir de la somme épargnée à n’importe quel moment. Le contrat qui régit le LDDS est à durée indéterminée. Ce type de contrat est exonéré d’impôts et de prélèvements sociaux.

Vous pouvez procéder à l’ouverture d’un livret de développement durable solidaire dans n’importe quel établissement bancaire. Rappelons que c’est un produit d’épargne rémunéré. Le montant minimum du dépôt lors de l’ouverture varie d’une banque à une autre. Le plafond du livret de développement durable solidaire s’élève à 12 000 euros, deux fois moins que le plafond du livret A. Néanmoins, on peut aisément dépasser ce plafond lorsqu’on ajoute le cumul des intérêts créditeurs.

Le livret jeune

Comme son nom l’indique, c’est un placement épargne réservé aux jeunes de 12 à 25 ans. L’ouverture du livret jeune peut se faire dans toutes les banques. Ce livret peut être cumulé avec le livret A. Généralement, le montant minimum d’ouverture du livret jeune est de 10 euros. Le plafond s’élève à 1600 euros sans les intérêts capitalisés.

  • Lorsque vous n’avez pas encore 16 ans, vous avez besoin de la permission de votre représentant légal avant de procéder à des retraits sur votre livret jeune.
  • Entre 16 ans et 18 ans, vous pouvez faire des retraits tout seul ; mais votre représentant légal a toujours le droit de s’y opposer.
  • Après 18 ans, vous n’avez plus besoin d’autorisation pour faire vos retraits.

Le plan épargne logement

Le plan d’épargne logement est un produit d’épargne bloquée qui vous donne accès à des intérêts, mais aussi à un prêt immobilier et une prime d’État, tous deux sous conditions. Avant 2018, les intérêts du plan épargne logement étaient déchargés d’impôts. Mais depuis 2018, les PEL génèrent des intérêts entièrement fiscalisés ne permettant plus de bénéficier de la prime qu’offre l’État.

Pour ouvrir un plan épargne logement, vous devez être une personne physique majeure. De même, vous ne pouvez disposer que d’un seul PEL. Lors de l’ouverture, le versement initial minimum est de 250 euros. Vous pouvez effectuer un versement mensuel, trimestriel ou encore semestriel. Le plan épargne logement est plafonné à un montant de 61 200 euros.

Le PEL dure au minimum 4 ans et au maximum 10 ans. Passé le délai maximal, les versements ne sont plus possibles. En revanche, les intérêts continueront à être produits pendant cinq bonnes années.

Le livret d’épargne populaire

Si vous avez des revenus modestes, alors le livret d’épargne populaire est le placement qui vous convient le mieux. Au niveau du livret d’épargne populaire, vous disposez de nombreux avantages. On peut citer :

  • Un taux d’intérêt garanti ;
  • Un taux d’intérêt déchargé d’impôts et de cotisations sociales.

Pour ouvrir un LEP, vous devez avoir votre domicile fiscal en France. Vous ne pouvez en ouvrir qu’un seul, mais votre partenaire peut en avoir aussi. Le dépôt initial est de 30 euros. Le plafond du livret d’épargne populaire dépend de votre quotient familial.

Le compte épargne logement

Tout comme le plan épargne logement, le compte épargne logement est un produit d’épargne bloquée qui vous donne accès à des intérêts, mais aussi à un prêt immobilier et une prime d’État, tous deux sous conditions. Depuis 2018, l’exonération des intérêts du compte épargne a été supprimée de même que le bénéfice de la prime d’État.

Que vous soyez mineur ou majeur, vous pouvez ouvrir un compte épargne logement. Il suffira de verser le montant minimum exigé par l’établissement bancaire que vous avez choisi. Vous ne pouvez pas avoir plusieurs comptes épargne logement, mais vous pouvez toujours le cumuler avec un plan épargne logement. Néanmoins, votre compte épargne logement et votre plan épargne logement doivent obligatoirement être ouverts dans la même structure bancaire. Le dépôt initial minimum est de 300 euros. Le compte épargne logement a un plafond de 15 300 euros. Aucun de vos versements effectués ne doit excéder cette somme.

L’épargne salarialec et le plan d’épargne retraite populaire

L’épargne salariale est un dispositif mis en place par les entreprises pour aider leurs employés. Ces entreprises décident de verser aux salariés une part sur leurs performances ou bénéfices. Cette prime est versée soit directement au salarié soit placée sur des PES (plan d’épargne salariale). Comme plan d’épargne salariale, nous pouvons citer :

  • Le Plan d’épargne entreprise (PEE) ;
  • Le Plan épargne interentreprises (PEI) ;
  • Le Plan d’épargne retraite collectif (PERCO) ;
  • Le Plan d’épargne groupe (PEG).

Le plan d’épargne retraite populaire quant à lui permet à l’épargnant de bénéficier du capital amassé sous la forme d’une rente viagère lors de sa retraite. Il s’effectue sur un long terme. L’ouverture d’un plan épargne retraite revient alors à souscrire à une assurance vie. Les sommes versées sont bloquées jusqu’à ce que l’épargnant aille à la retraite.

Le placement immobilier

Il est jugé peu risqué par les Français. Plus de 60 % de Français considèrent ce placement comme leur préféré. Le placement immobilier est généralement réalisé grâce à un soutien bancaire qui peut être à court ou à long terme. Les placements immobiliers permettent de gérer des fonds pour les réinvestir dans un ou plusieurs domaines donnés. Les biens acquis sont ensuite loués afin de percevoir des revenus. Il existe différents outils de placement immobilier.

L’épargne pension

Épargner de l’argent via une épargne pension, c’est s’assurer de passer tranquillement ses vieux jours. En effet, chaque salarié reçoit une pension légale pour le nombre d’années effectuées en service. L’épargne pension constitue alors un supplément à cette pension légale à laquelle vous avez droit.

Vu la pression sous laquelle la pension légale est de plus en plus placée, elle risque de réserver des surprises désagréables dans un avenir proche. Il est donc essentiel d’épargner afin de mieux gérer cette période de votre vie. Vous pouvez épargner par une assurance épargne pension ou alors par un fonds d’épargne pension.

related posts