Home Banque Crédit à la consommation : attention à prendre vos précautions !

Crédit à la consommation : attention à prendre vos précautions !

by Kévin

Les crédits à la consommation sont une solution d’assistance lorsqu’on ne dispose pas d’épargne de précaution. Ils permettent de se procurer des biens de consommation (une nouvelle voiture, un équipement mobilier ou informatique, etc.) dont on a besoin dans l’immédiat alors que ses épargnes ne permettent pas de les acquérir. Avoir recours à un crédit de consommation présente de nombreux avantages, mais ce type de financement requiert de la prudence, car il peut appauvrir sur la durée avec le coût des intérêts si l’on en abuse.

Quels sont les différents types de crédits à la consommation ?

Le crédit à la consommation est la mise à disposition par une institution financière d’une somme d’argent remboursable suivant les modalités prévues dans un contrat. Le principe de ce type de prêt repose sur la mise à disposition d’une certaine somme d’argent par une institution financière adéquate aux particuliers afin que ces derniers acquièrent des biens non immobiliers ou effectuent des services tels que la rénovation d’une maison, l’équipement d’une cuisine, etc. En compensation de cet emprunt, l’établissement bancaire exige des intérêts que les particuliers auront à rétrocéder avec le total du coût de crédit. Toute personne majeure qui connait des rentrées d’argent fixes et n’étant pas inscrite au fichier FICP peut postuler à ce crédit. On distingue deux types de prêts à la consommation : le crédit affecté et le crédit non affecté.

Le crédit affecté

Le crédit affecté est un prêt utilisé uniquement pour l’acquisition d’un bien qui vous est destiné. Il permet à l’emprunteur d’acheter un bien mobilier ou de régler une prestation spécifique. Le client n’acquitte le prêt qu’une fois le bien livré, et s’il constate un problème de panne, il peut exiger une suspension de paiement des créances. Le crédit affecté alloué possède un taux fixe et peut être attribué par une banque, un organisme de crédit ou un particulier. Plusieurs types de biens peuvent être financés dans le cadre d’un crédit affecté :

  • L’achat d’une voiture grâce à un crédit automobile ;
  • Une commande de meubles ;
  • Un voyage ;
  • Un événement (un mariage par exemple) ;
  • Une prestation de services dans le cadre des travaux d’aménagement avec un crédit travaux.

Le contrat à établir doit nécessairement préciser les biens ou les prestations que le crédit devra financer. De même, il y sera également indiqué le montant du financement, le taux de remboursement et les modalités de remboursement. Vous pouvez consulter https://credifina.com/ pour avoir plus d’informations.

Le crédit non affecté

Le crédit non affecté est un crédit sans justificatifs emprunté (non pour l’achat d’un bien précis) qui vous donne la possibilité de disposer du montant de votre prêt à votre gré. On ne vous réclamera pas la justification de l’utilisation des fonds qui vous ont été octroyés. Toutefois, le prêt non affecté implique l’obligation de restituer les mensualités quand bien même le projet est annulé. Les crédits non affectés les plus connus sont les suivants :

  • Le prêt personnel ;
  • Le crédit renouvelable ;
  • Le crédit entre particuliers.

Quelques précautions à prendre avant de contracter les prêts à la consommation

Pour bien utiliser ce type de financement, il faut tenir certains points en considération.

Le choix de crédit correspondant à vos besoins

Il est fondamental de bien choisir le type de crédit à la consommation. Par exemple, si l’on prend un crédit renouvelable pour une longue durée, cela pourrait conduire au surendettement, car les taux proposés sont exorbitants. Il est mieux de s’en servir exclusivement pour de petites sommes et pendant un certain temps. En revanche, un prêt affecté offre un taux plus intéressant avec des conditions plus conciliantes. On maitrise au préalable le montant total du crédit à payer, ainsi que la durée de paiement des mensualités. Ceci facilite la maitrise de son taux d’endettement.

La mise en concurrence des offres bancaires

Il faut évaluer les différentes propositions bancaires qui existent avant de prendre votre décision. Ce n’est pas parce que votre banque habituelle présente ce type de crédit qu’il est obligatoire de faire un prêt à la consommation auprès d’elle. Certes, elle pourrait proposer un taux plus rentable si l’on est un bon client. Mais, pour décrocher le meilleur contrat, il est recommandé de réaliser une mise en concurrence des diverses offres des banques et des organismes de crédit. Pour ce fait, il existe des outils de comparateurs ou de simulation de crédit en ligne. Il est aussi possible d’obtenir un devis gratuit et sans contrat auprès de ces institutions de financement. Un taux d’intérêt élevé signifie des intérêts plus importants à payer. Cela a pour résultat l’augmentation du temps d’acquittement de la somme empruntée. Il est préférable de consulter une banque pour ce type de prêt, car elle propose généralement un taux plus compétitif à cause de sa base de financement plus durable et du nombre de ses clients. En revanche, les sociétés de crédit sont plus souples dans la gestion du crédit et dans la relation avec l’emprunteur. Il est possible de bénéficier chez elles d’une durée de remboursement plus longue, d’un montant plus conséquent, ou des conditions de paiement plus flexibles.

Le choix des mensualités

En se référant à la loi Lagarde, les crédits de moins de 3000 euros devront être remboursés en 3 ans maximum, et 5 ans pour ceux d’un montant supérieur. Or, certaines institutions de crédits calculent le remboursement suivant un délai maximum de 5 ans dans le but d’assembler le maximum d’intérêts. Pour échapper à ce piège, le client peut présenter au prêteur des mensualités supérieures à celles qu’il propose. Il peut aussi se renseigner si le prêteur impose une pénalité de remboursement au cas où l’on veuille reprendre rapidement en main sa finance. Généralement, l’établissement prêteur peut enlever un montant de 1 % de la somme empruntée si le total du prêt à la consommation amortissable dépasse 10 000 euros et s’il y a encore plus d’un an avant la date de fin de contrat et celle du remboursement anticipé. Si le délai est inférieur à un an, la pénalité de paiement est de 0,5 %.

L’évaluation des entrées et sorties d’argent

Il est essentiel de diminuer ses dépenses superflues qui ne font qu’augmenter les sorties d’argent alors qu’on est déjà exigible de dettes. Les souscripteurs de prêts à la consommation s’asphyxient souvent à cause de leurs achats spontanés et des dépenses imprévues. L’autre option, c’est aussi d’alimenter son épargne même avec des petites sommes pour remplir le trou au cas où l’on n’arriverait pas à rétrocéder ses dettes. Enfin, pour prévenir le surendettement, il est convenable de ne pas accumuler plusieurs crédits si ses rémunérations ne sont pas conséquentes ni stables.

Les règles et avantages des crédits à la consommation

Pour bien connaitre comment exploiter ce type de crédits, il faut maitriser ses règles. Chaque institution bancaire présente son propre taux d’intérêt, mais celui-ci ne doit pas surpasser le taux maximum légal du marché. Au cours de la souscription du crédit, la banque ou l’institution fixe ce taux. Une mention de ce dernier ainsi que la durée de remboursement et le coût total de l’emprunt doivent être mentionnés dans l’offre.

Mais, bien avant la signature du contrat, l’institution bancaire examine le taux d’endettement et la solvabilité du demandeur. Elle étudie donc ses capacités financières, sa situation professionnelle et son état de santé. Si le crédit est accepté par la banque, après signature du contrat, le client dispose de 14 jours pour annuler son engagement au cas où il changerait d’avis. Il lui est facile de contracter un prêt s’échelonnant entre 200 euros et 75 000 euros. Le paiement de ce type de crédit est habituellement de courtes durées, mais dans tous les cas, il dépasse 3 mois. Pour un montant compris entre 200 et 3000 euros, l’emprunteur dispose de 3 mois à 3 ans pour rembourser le crédit, et 3 mois à 5 ans pour solder ses dettes supérieures à 3000 euros.

Le crédit à la consommation a de nombreux avantages, mais il présente aussi des inconvénients. Pour bien le gérer, il faut :

  • Mettre en concurrence toutes les propositions des sociétés de crédit afin de trouver le taux le plus bas et les conditions les plus rentables ;
  • Être attentif sur les entrées et les dépenses.

Un excès de crédits à la consommation pourrait continuellement mener à la restructuration de dettes ou à la saisine de la commission de surendettement.

related posts