Home Management Community Manager : Un métier qui recrute actuellement !

Community Manager : Un métier qui recrute actuellement !

by Kévin

Le métier de Community Manager ne cesse d’évoluer depuis ces dernières années. Les formations se font de plus en plus nombreuses pour perfectionner toutes les techniques et les connaissances acquises dans le marketing digital. Cette nouvelle tendance s’explique par la diversité des demandes des entreprises pour imposer leur notoriété à travers les réseaux sociaux et autres plateformes. Les compétences requises dans ce domaine reposent essentiellement sur la créativité et une parfaite maitrise de la rédaction de contenu web. Une notion sur les principes du SEO est également indispensable pour optimiser davantage les contenus. Étant donné qu’internet devient le principal lieu de rencontre virtuel entre les entreprises et les consommateurs, le Community Manager est alors un domaine captivant qui ne demande qu’à évoluer. Pour découvrir cette profession sous toutes ses formes, suivez les détails dans l’article qui suit.

Qu’est-ce qu’un Community Manager ?

Le Community Manager (CM) ou animateur de communauté en traduction fait partie des métiers du web qui ont pour objectif de gérer et d’animer une ou plusieurs communautés web. On parle surtout d’espaces de conversations qui sont intégrés dans les réseaux sociaux types Facebook, Instagram ou Twitter. Ce sont les blogs les plus utilisés à travers le monde.

Le Community Manager est considéré comme le principal acteur au sein des réseaux sociaux.

Il est alors primordial pour cet acteur de maitriser toutes les facettes de ces multiples communautés. Le CM peut également agir dans des entreprises bien définies souhaitant promouvoir leurs activités sur internet, travailler directement pour des e-commerces ou gérer le compte d’une célébrité. Le champ est large concernant le domaine d’action de l’animateur.

Son but est de gérer et animer les échanges entre les membres actifs de la communauté dont il est en charge. Ces échanges ont des impacts positifs sur la manière de penser des internautes. Ils se sentent plus en confiance grâce à sa réactivité. Pour certaines personnes, le Community Manger représente un autre aspect plus évolué de la modération web de divers forums.

Dans le monde professionnel, on le désigne souvent par son abréviation CM. Il détient un rôle essentiel en tant que médiateur entre l’enseigne pour qui il alloue ses services et les internautes. De cette manière, il transmet les atouts de la marque, ses produits, ses services et toutes les informations que l’entreprise souhaite partager au grand public. De la même façon, l’inverse se produit également : toutes les recommandations ou informations des internautes sont remontées vers l’enseigne par l’intermédiaire du Community Manager.

On peut le qualifié officiellement comme étant le représentant virtuel de la marque.

Pourquoi Facebook est-il le principal champ d’application du CM ?

Actuellement, Facebook regroupe près de 2 milliards d’abonnés. C’est dans cette optique que les entreprises considèrent la plateforme comme une réelle opportunité pour se faire connaitre et communiquer plus simplement avec les consommateurs. Le CM sera alors l’arme secrète de ces sociétés pour œuvrer dans le milieu. Pour sa part, le Community Manager se doit de maitriser tous les systèmes de communication sur Facebook.

On note à ce sujet le respect des conditions générales du réseau social qui peut parfois sembler être complexe. Le reach est également un élément très important, mais qui est en revanche compliqué à gérer. Ceci amène souvent les enseignes à miser sur quelques dizaines d’euros pour pouvoir être visibles de tous. Le Community Manager aura pour mission de créer des contenus attractifs et originaux pour préserver la notoriété de l’entreprise pour laquelle il travaille.

Entre autres, il aura pour mission de gérer le compte web de la société qu’il représente en réalisant des posts attrayants, d’accueillir les nouveaux membres, de faire en sorte d’animer les conversations, d’organiser des rencontres ou des évènements et de surveiller les échanges entre internautes. Sur ce point, on constatera que les photographies sont plus attrayantes par rapport aux écrits. De cette façon, le CM utilisera plus particulièrement des images pour s’exprimer sur la page Facebook du concerné.

Comment positionner le Community Manager dans le logigramme ?

La place du CM dans la structure d’une entreprise est encore mal définie à ce jour. La plupart du temps, il a trouvé le juste milieu entre le service commercial et le service marketing. Dans un premier abord, ces deux services sont interdépendants. Il peut alors agir en même temps au sein des deux structures. Il peut être également lié à d’autres départements de la hiérarchie. Il est à noter que ce professionnel sera amené à réaliser un tableau de bord pour le suivi de ses actions et pour définir de nouveaux objectifs internes. En tant que service à part entière, il dispose d’un budget annuel prédéfini pour l’accomplissement de son travail. On peut voir dans cette prévision budgétaire le montant à engager pour les matériels informatiques en incluant les logiciels qu’il est susceptible d’acheter, les formations, ou pour le financement d’un éventuel évènement qu’il organisera. Le Community Manager occupe d’ailleurs une bonne place sur le marché du travail. Vous pouvez vous en rassurer en découvrant ici une liste de métiers qui recrutent en ce moment.

Un travail que l’on peut faire en freelance

Le Community Manager est un métier qui peut se réaliser en freelance. La personne a la possibilité de travailler en partenariat avec les entreprises en créant elle-même sa propose boite en CM. De cette manière, les projets qu’elle réalise seront plusieurs, et elle pourra démontrer ses compétences. Elle sera par la même occasion une référence dans ce domaine ; les recommandations seront plus faciles à faire. Les autres enseignes sauront mieux apprécier le travail fourni puisqu’elles auront toujours la main sur toutes les actions de son employé indépendant. Les termes du contrat resteront les mêmes comme si ce dernier était un travailleur fixe dans une entreprise. Ce choix de business en freelance est surtout une question de pratique, pour pouvoir travailler en parallèle avec d’autres propositions et contrats.

Ceci amène à dire qu’il faut disposer d’un fonds de roulement et un investissement important pour la création de sa société. Il est également possible de devenir un franchisé dans ce milieu. Dans tous les cas, un apport personnel est nécessaire pour la concrétisation d’un tel projet. Le recrutement, la formation et le stage pratique seront au rendez-vous. Dans le cas d’une franchise, il peut se réaliser à moindres couts, car le CM peut débuter en tant que freelance et utilisera sa demeure comme siège social, par exemple. Par la suite, il peut envisager détendre son domaine d’activité.  

Quelles sont les différentes aptitudes recommandées pour ce métier ?

Les compétences exigées pour pratiquer cette profession varient en fonction des demandes des sociétés. Pour pouvoir en tirer profit, il faut miser sur les expériences personnelles acquises sur les réseaux sociaux et une connaissance approfondie dans le domaine du marketing digital. On peut également noter les caractères suivants :

1- Une notion de base sur le métier et sur les divers sujets qui intéressent la communauté ;

2- Une connaissance sur l’utilisation des données informatiques ;

3- Une personne organisée, méthodique, réactive et spontanée ;

4- Un niveau de français acceptable ;

5- Une maitrise irréprochable des différents communautaires et réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube, Viadeo, Linkedin, les forums de partage et tant d’autres encore ;

6- Une connaissance des outils informatiques indispensables et des divers logiciels de traitement d’image ;

7- Une aisance quant à la navigation sur les moteurs de recherche et une notion sur le SEO.

La liste est encore longue ; comme on l’a indiqué, les compétences requises sont en relation avec les attentes de l’entreprise demandeur. Ce ne sont là que les incontournables. Dans certains cas, la société peut demander un candidat ayant déjà eu ses premières expériences dans la modération web.

Pour devenir Community Manager, il est également possible de suivre des formations spéciales. A ce sujet, il existe des centres de formation qui proposent un parcours complet pour percer dans le métier. Le marketing sera la matière la plus approfondie, étant donné qu’il est la base essentielle de la communication.

On notera au passage que le Community Manager sera en charge de l’e-reputation de la marque pour laquelle il s’est engagé. Pour ce faire, il doit être à la page de toutes les nouvelles informations évoquées par l’entreprise et des avis collectés auprès des internautes. Le CM peut avoir l’âme d’un bon rédacteur web. Toutefois, tous les rédacteurs web ne sont pas forcément doués dans la profession de CM. Quoi qu’il en soit, ce dernier doit être en mesure de prodiguer d’excellents contenus.

Quelles sont les diverses missions attribuées à un Community Manager ?

La principale mission d’un CM est d’établir une relation de confiance entre une marque donnée et un ou plusieurs consommateurs. C’est à partir de cet instant qu’il effectuera des animations à travers les différentes communautés de l’entreprise en question.

La communauté où il œuvre est comme le point de rencontre et d’échange ultime avec les internautes qui approuvent la marque. Pour ce faire, il usera des outils qui sont mis à son service pour accomplir ses missions. Le CM aura également pour tâche de parvenir à la fidélisation des internautes grâce aux animations qu’il entreprend, à l’attention particulière qu’il apportera aux échanges et partages. L’acquisition de nouveaux membres est également un point important. De ce fait, il est connu comme étant l’intermédiaire entre les valeurs qu’il représente et les internautes qui s’abonnent à la plateforme de la marque.

Le CM peut également bénéficier d’une formation professionnelle de la part de son employeur pour maitriser les techniques de communication. Il n’aura plus ainsi qu’à adapter les essentiels avec le contenu qu’il désire partager. Pour de meilleurs résultats, il est impératif pour lui de garder un historique sur toutes ses actions antérieures afin d’évaluer un travail efficace ou non. Certaines personnes tendent à croire que c’est un métier sous-évalué.

Comme dans le cas de la modération, le CM aura pour mission de répondre aux questions des membres adhérents, tout en favorisant les échanges et les débats. Force est de constater que le respect des conditions générales de gestion des comptes doit être assuré par lui, dans le but d’éviter des écarts dans les réactions des internautes ou la création de contenu inapproprié par le CM.  En effet, si les propos partagés sont conformes et plaisent aux abonnées, ils n’hésiteront pas à faire suivre et partager les informations.

Ce qui représente une réelle victoire en termes de marketing digital.

Pour faire le buzz, la créativité sera le mot maitre du CM même si l’identité de ce dernier restera anonyme pour les internautes.

Existe-t-il des évolutions liées au métier de Community Manager ?

Etant employé au sein d’une structure hiérarchique, il est normal pour le CM de penser à un poste évolutif dans son domaine. On peut noter à ce sujet les diverses fonctions suivantes :

  • Directeur internet ;
  • Directeur marketing ;
  • Content manager ;
  • Responsable digital ;
  • Responsable de communication ;
  • Chef de projet ;
  • Etc.

L’essentiel est qu’il garde toutes ses compétences et connaissances qui seront renforcées en fonction des avancées technologiques. Généralement, on peut prévoir une évolution sur 3 à 5 ans dans le poste correspondant. Toutefois, il est nécessaire d’entreprendre un défi en soi pour pouvoir évoluer dans ce milieu. L’opportunité de monter en grade sera également en fonction des besoins en poste de l’entreprise.

Comment se déroulent les formations en CM ?

De nos jours, il existe de multiples instituts de formation et écoles spécialisées qui proposent des cursus en matière de Community Manager. En France, on a largement le choix entre les différents instituts. La durée d’apprentissage peut varier de quelques mois à une année en fonction du système adopté par le centre. Généralement, il ne faut pas compter longtemps avant de devenir officiellement un professionnel dans ce cadre de travail. Cependant, on n’exclut pas le fait qu’un CM peut très bien être autodidacte. On notera qu’il s’agit en particulier d’un métier qui s’est développé récemment. Alors, les premières personnes à se lancer dans la profession n’ont employé que leur connaissance personnelle qu’elles ont associée à leur expérience.

Ce métier tend à évoluer chaque année du fait que le marketing digital est un domaine qui s’adapte à la psychologie qui sollicite les consommateurs dans leur action. Les enseignes, en particulier celles qui ont acquis une notoriété internationale, ne se limitent plus aux échanges avec les internautes locaux. En effet, elles ont développé d’autres plateformes dans les langues les plus couramment utilisées telles que l’anglais, le français ou l’allemand. De cette manière, elles prouvent leur présence partout et conservent une bonne image de marque.

L’avantage t’intégrer une formation professionnalisante est la possibilité de réaliser des stages proposés par l’institut en personne au sein de grandes entreprises. Alors, avant de penser à décrocher un CDI, il faut passer par des stages en interne pour obtenir de l’expérience afin de connaitre les essentiels du métier.

Bien évidemment, il est envisageable pour le CM de monter un institut de formation pour ceux qui veulent se lancer dans cette profession. En effet, les formations initiales qu’il a eues avec les expériences qu’il a acquises lui permettent de tenir un tel rôle.

En somme, le métier de Community manager est très bénéfique, car il est généralement fait à domicile. Ce qui importe plus, c’est la confiance entre les deux parties, la maîtrise des outils informatiques avec une bonne communication en ligne sur les divers réseaux sociaux, etc.

related posts