Home Finance Le Bitcoin : Comprendre ses principes de fonctionnement !

Le Bitcoin : Comprendre ses principes de fonctionnement !

by Kévin

À la fois une monnaie virtuelle et un système de paiement, le Bitcoin qui est également la première monnaie numérique, répond à un fonctionnement qui diffère du système monétaire traditionnel. Cette cryptomonnaie a en effet ses propres principes de fonctionnement. Bien que ces derniers soient assez simples à comprendre, il est indispensable d’y prêter une certaine attention si l’on souhaite en cerner tous les aspects. Si vous avez jusque-là des difficultés à comprendre le fonctionnement de cette cryptomonnaie, alors vous êtes au bon endroit. Dans cet article, vous découvrirez notamment les quatre grands piliers qui soutiennent le Bitcoin.

La transparence de la blockchain

Afin d’assurer la sécurité et la transparence des échanges, le Bitcoin en tant que système de paiement repose essentiellement sur la blockchain. Cette dernière est en réalité un journal de transactions public et partagé sur lequel le réseau Bitcoin repose. L’ensemble des transactions confirmées est par ailleurs inclus dans cette chaine de blocs. Cette dernière peut notamment être comparée à un livre de comptes public, accessible à tous. Tous les utilisateurs pourront aussi procéder aisément à la vérification des transactions qu’ils effectuent.

De façon plus concrète, cela signifie que lorsqu’une transaction est initiée entre deux personnes, le réseau tout entier peut confirmer que l’argent appartient bien à l’émetteur et qu’il sera bien réceptionné par le destinataire. Notons également que tout le monde peut écrire dessus, mais personne ne peut effacer les informations déjà inscrites. Une fois que la transaction est validée, celle-ci est enregistrée pour toujours dans le réseau et les soldes des comptes Bitcoin sont modifiés. Pour finir, nous pouvons à ce niveau retenir qu’avec le Bitcoin, il n’est pas possible de tricher.

Le minage

Il est question ici du principe que beaucoup de personnes ont du mal à comprendre. Comme nous l’avions indiqué plus haut, le système du Bitcoin repose entièrement sur la blockchain (ou système de blocs en français). Toutes les 10 minutes, l’intégralité des informations du réseau est alors certifiée et enregistrée. Et c’est là que le minage entre en jeu : il confirme les transactions en attente en les intégrant dans le prochain bloc de la chaîne. Le minage a par ailleurs pour rôle de :

  • Imposer dans la chaine de blocs, un ordre chronologique ;
  • Garantir la neutralité de l’ensemble du réseau ;
  • Permettre à tous les ordinateurs faisant partie du réseau, de rester en parfait accord avec l’état du système.

Afin de pouvoir être confirmées, les différentes transactions effectuées par les utilisateurs devront au préalable être incluses au sein du bloc. Ce dernier devra quant à lui correspondre à de multiples et strictes règles qui seront elles aussi vérifiées par un réseau. Soulignons que les règles évoquées ici permettent d’empêcher la modification du bloc utilisé précédemment. La logique ne sera de ce fait pas brisée par la suite. Personne ne sera donc en mesure de contrôler les éléments inclus dans la blockchain. L’annulation de transactions suite au remplacement de certaines parties ne pourra pas aussi être effectuée. C’est en réalité cette pratique que l’on appelle « le minage ».

Le wallet 

Pour procéder à l’achat du Bitcoin, vous devez au préalable posséder un wallet ou portefeuille électronique qui devra être installé sur votre ordinateur ou votre smartphone. Vous pourrez ainsi réaliser sans difficulté, toutes les transactions classiques d’un compte bancaire. Il s’agira notamment de :

  • La consultation du solde ;
  • La réalisation de virements ;
  • La réception de bitcoins.

C’est grâce à lui que vous pourrez acheter, vendre ou échanger de Bitcoins et c’est là que vous consultez votre solde. C’est bien entendu une étape importante, car c’est le wallet qui vous permet d’avoir votre première adresse Bitcoin. L’adresse en question est composée de deux parties : une clé privée et une clé publique. C’est cette dernière que vous communiquez lorsque vous effectuez des transactions avec une tierce partie. Dans le système bancaire traditionnelle, l’adresse du wallet équivaut à l’IBAN de votre compte bancaire

Les transactions sécurisées

Comme vous pouvez déjà vous en douter, les transactions consistent en fait en un transfert de valeurs Bitcoin entre wallets. Comme nous l’avions indiqué dans le paragraphe précédent, vous aurez besoin d’un portefeuille virtuel pour réaliser vos différentes transactions. Pour vous permettre de vérifier aisément l’identité de l’émetteur et du destinataire, chaque transaction contient la clé privée des deux utilisateurs. 

Cette clé infalsifiable certifie l’identité de chaque propriétaire de wallets : il est dès lors impossible pour un tiers de prendre le contrôle du porte-monnaie virtuel sans posséder cette clé privée. Chaque transaction est alors signée, puis envoyée sur le réseau afin de pouvoir être validée dans les 10 minutes grâce au minage.

Votre clé privée n’est jamais révélée, même lors de la signature : des procédés cryptographiques l’utilisent juste pour vérifier et certifier votre identité. Dès lors, vous ne devez jamais la diffuser, sous quelques raisons que ce soit, au risque de perdre l’intégralité de votre wallet. 

Bien qu’il faille un wallet pour échanger des Bitcoins, il est tout à fait possible de faire du trading sur cette monnaie sans en posséder. De nombreuses plateformes de courtage en ligne proposent d’investir de façon sécurisée sur le Bitcoin, sans avoir recours à l’achat de cryptomonnaies. 

Et voilà ! vous disposez désormais de toutes les informations qu’il vous faut pour comprendre le principe de fonctionnement du bitcoin. Vous n’aurez donc plus aucun mal à disposer d’un porte-monnaie virtuel et à réaliser par la suite, des transactions en ligne. Pour tester vos connaissances, n’hésitez pas à procéder à un essai si vous avez toujours eu un véritable intérêt pour les monnaies virtuelles.

related posts