Home Finance Les cryptomonnaies : liste complète et capitalisation

Les cryptomonnaies : liste complète et capitalisation

by Kévin
Connue comme une monnaie numérique, la cryptomonnaie représente une source de revenus fondée sur la cryptographie. Avec l’apport de l’internet, elle constitue un vaste réseau où les internautes peuvent facilement gagner de l’argent. Elle guide ainsi les adhérents dans un processus de transaction et d’émission de monnaie virtuelle. Découvrez ici la liste complète de toutes les cryptomonnaies notables pour vous permettre de tenter votre chance. Pour élaborer cette liste, nous nous sommes aidés du site Place Crypto.

Bitcoin

Il représente une monnaie virtuelle cryptographique qui intervient aussi dans un mode de paiement pair-à-pair. Il est annoncé en 2008 par un certain Satoshi Nakamoto tandis que son code source est rendu public en 2009. Le Bitcoin fonctionne sans une administration principale, mais plutôt décentralisée au niveau de différents nœuds d’un réseau bien structuré. Son unité de compte reste le bitcoin et équivaut à 170 milliards USD. Avec une possibilité d’émission maximum de 21 millions, il dispose en circuit en mars 2018, 16,7 millions de dollars. Sa capitalisation s’estime à 123 537 229 796 € et varie de 2,61 % en 24 h sur le marché boursier.

Ether

Il constitue la première monnaie dotée d’une chaîne de blocs (Ethereum). Il permet entre autres la création de contrats intelligents par les utilisateurs grâce à un langage appelé « Turing complet ». Développé par Hal Finney, le premier usager de Bitcoin, il entre sur le marché en 2015. Peu connu du grand public, il connait une progression fulgurante ce qui lui permet d’émettre 93,7 millions USD. Son unité de compte Éther équivaut à 72 milliards de dollars en mars 2018. Quant à sa capitalisation, elle s’estime à 50 251 707 462 € avec une croissance journalière de 6,16 %. Cette rapidité est due en partie à l’évolution de sa technologie « smart-contracts ».

Bitcoin Cash

Il vient à la suite du Bitcoin avec pour objectif principal de supporter la constante croissance du nombre d’utilisateurs. Du même créateur que son prédécesseur, il a vu le jour en août 2017 et dispose d’une technologie basée sur des données séquentielle et distribuée du nom de « blockchain ». Sa masse monétaire équivaut à 18 milliards de dollars américains. De plus, avec une capacité globale d’émission de 21 millions USD, il génère dans le circuit virtuel près de 17 millions de dollars. Sa capitalisation correspond à 16 315 879 413 € et varie de 11,02 % par jour.

Ripple

Il représente un système de règlement brut en temps réel (RBTR) et un marché des changes basé sur un protocole d’internet. Créée par Arthur Britto, David Schwartz et Ryan Fugger, sa première version est officialisée en 2012 par la société Ripple. Il vise des opérations financières mondiales sécurisées et confidentielles de toute taille sans rejets de débit. Toutes les transactions effectuées sur le système restent soumises à un contrôle régulier des membres du réseau. En mars 2018, sa masse monétaire équivalait à 34 milliards USD et a atteint sa quantité maximum d’émission de pièces (100 milliards USD). Sa capitalisation représente actuellement 28 617 810 685 € en bourse.

Litecoin

Tout comme le Bitcoin, cette cryptomonnaie utilise un système d’exploitation minière, mais fondée sur Scrypt. Développée par Charles Lee en 2011, elle représente un réseau de transactions plus performant que son modèle. Avec une capitalisation de 6 894 644 823 € et un taux de croissance de 4,06 % quotidien, elle occupe la quatrième place dans le domaine parmi les cryptomonnaies. Sa masse monétaire équivaut à 10 milliards de dollars américains selon l’estimation de mars 2018. En termes d’émission, elle possède dans le circuit financier 52,3 millions USD et reste encore loin du seuil maximal de 84 millions USD.

OmiseGo

Il constitue une start-up créée en 2017 par Jun Hasegawa et Donnie Harinsut, fondateurs de la société Omise, établie en 2013 à Bangkok, en Thaïlande. Mue par son slogan « Unbank the banked », cette cryptomonnaie cherche à développer un portefeuille numérique doté du pouvoir de faciliter l’échange de valeur en temps réel et de pair-à-pair. Son cours monétaire représente 1,4 milliard de dollars américains en mars 2018. Quant à sa capitalisation, elle s’évalue à 1 304 733 857 € avec une variation journalière de 6,12 %, ce qui le place parmi les jetons de cryptomonnaie les plus importants au monde. Ceci justifie aussi son émission monétaire de 102 millions USD qui tend vers la limite de 140,25 millions USD.

MaidSafeCoin

Cette cryptomonnaie a vu le jour en 2014 avec la mention « Proof of Ressource » (POR). En mars 2018, MaidSafeCoin équivaut à 0,1 milliard de dollars américains et émet 452,5 millions de dollars alors que sa quantité maximale s’estime à plus de 4 milliards USD. Quant à sa capitalisation, elle correspond à 135 671 263 € avec un taux de croissance journalière de 3,06 %. Elle représente ainsi la plus faible valeur en bourse de toutes les cryptomonnaies notables.

Dash

Développée par Evan Duffield en 2012, la première version de cet argent liquide virtuel apparait au grand jour le 18 janvier 2014. Précédemment nommé « darkcoin », il cherche à fournir une alternative numérique décentralisée à la monnaie électronique avec la garantie de l’anonymat. Avec sa valeur égale à 4,1 milliards USD, il représente la première cryptomonnaie exclusivement anonyme. Elle émet 7,4 millions de dollar américain comme masse monétaire, et reste loin de la limite de 18,9 millions USD autorisée. Sa capitalisation quant à elle vaut 3 058 360 627 € et varie avec un taux de 7,85 % en 24 h. En termes de simplicité d’utilisation et de gestion, elle s’inspire du Bitcoin.

Dogecoin

Il dérive du Litecoin et se base sur le « meme internet » : Doge. Il vient des travaux de deux américains lassés par les devises numériques chiffrées et infalsifiables proposées par les cryptomonnaies précédentes. Son succès demeure une surprise pour tout le monde. Son bas prix et l’ironie du projet attirent plus de 100 000 internautes à sa sortie et il s’utilise pour de petites transactions en ligne. Sa masse monétaire équivaut à 0,4 milliard USD en mars 2018. Le Dogecoin émet 110,5 milliards de dollars américains de monnaie avec une limite de 5,2 milliards USD par an. Sa capitalisation pour sa part, s’évalue à 530 479 937 € pour une évolution journalière de 6,69 %.

Monero

Environ 200 000 internautes ont contribué au développement de cette cryptomonnaie en 2014. Officialisée sous le nom de « BitMonero » (pièce en espéranto), elle vise la décentralisation et la privatisation des transactions financières. Elle provient d’un fork de la Bytecoin qui se sert d’un algorithme CryptoNote avec des différences importantes. En avril 2018, sa capitalisation s’estime à 3 624 093 732 € avec une variation quotidienne de 12,47 %. Sa masse monétaire équivaut à 5,2 milliards de dollars américains et son émission de pièces à 14,8 millions USD. La limite maximale excède les 18 millions USD.

Factom

Cette cryptomonnaie représente un système de transaction virtuelle très simple pour acheter des crédits d’entrée. Officialisée en 2015, elle n’obéit à aucun individu. Un logiciel permet le fonctionnement du protocole. Sa masse monétaire équivaut à 0,2 milliard USD selon l’estimation de mars 2018. Pour sa capitalisation, elle s’évalue à 210 077 227 € avec une progression de 1,74 % en 24 h. Factom diffuse une quantité de monnaie de 8,7 millions de dollars américains. Cependant, il ne dispose d’aucune limite d’émission connue.

BitShares

Il constitue un protocole d’échange d’actifs et de valeur décentralisée, officialisée en 2014. Grâce au logiciel « open source » utilisé, il favorise aussi la création des plateformes pour la transaction des monnaies électroniques ou fiduciaires, des systèmes de paiement et des banques décentralisées. De même, il diffuse des contenus artistiques rémunérés, des assurances et des smart contracts. Sa capitalisation s’estime à 582 086 146 € et varie de 7,88 % par jour. Quant à sa masse monétaire, elle égale 0,4 milliard de dollars américains. De plus, cette cryptomonnaie possède une capacité d’émission de 2,5 milliards USD. Elle ne dispose pas non plus de limite maximale.

Peercoin

Encore appelé PPCoin, il représente une cryptomonnaie pair-à-pair dotée d’un système de preuve de travail et d’enjeu. Développée par Scott Nadal et Sunny King en 2012, elle s’inspire du Bitcoin et utilise le même code source et son implémentation technique. Peercoin ne se voit fixer aucune limite stricte sur la quantité de pièces à émettre et atteint ainsi aisément les 24,2 millions de dollars américains. Cet avantage associé à une efficacité éco énergétique élevée, favorise l’évolution sur le long terme. Sur le court terme, sa capitalisation varie de 4,25 % par jour, ce qui la fixe à 49 779 148 €. Sa masse monétaire s’estime à 0,06 milliard de dollars américains en mars 2018.

Namecoin

Il constitue un système de stockage de données pair-à-pair décentralisé et sa première version est sortie en 2011. Il garantit une censure sur internet plus avancée grâce à un DNS en dehors du contrôle de l’ICANN. Avec son logiciel « .bit », cette cryptomonnaie favorise l’achat des domaines en utilisant des namecoins. Sa masse monétaire équivaut à 0,03 milliard de dollars américains. En août 2017, sa quantité de pièces émises s’estime à 14,7 millions USD et reste loin du seuil de 21 millions USD prévus. Quant à sa capitalisation, elle s’évalue à 22 422 837 € et varie de 1,65 % toutes les 24 h.

Lisk

Créé en 2016 par Max Kordek et Olivier Beddows, il représente une cryptomonnaie dotée de sa propre blockchain. Pour les développeurs de DAPPs et des projets financés par ICO, il garantit une simplicité de prise en main inédite. En moins de dix secondes, ils peuvent valider une transaction à l’aide du token LSK. Cependant en 2018, les frais de transfert fixes subiront une implémentation pour s’équilibrer aux montants de l’opération. La masse monétaire de cette cryptomonnaie équivaut à 1,5 milliard USD et dispose d’une capacité d’émission de 110,4 millions de dollars américains, et ceci sans aucune limite. Sa capitalisation aussi atteint en avril 2018 la somme de 998 785 307 € avec une variation quotidienne de 0,94 %.

SolarCoin

Lancée en 2014, cette cryptomonnaie cherche à promouvoir l’utilisation de l’électricité photovoltaïque. Ainsi, les principaux soutiens de la fondation SolarCoin vont aux producteurs d’énergie solaire. Son but reste d’inciter les particuliers et les entreprises à installer des panneaux solaires pour leurs besoins en énergie électrique. SolarCoin possède une masse monétaire de 0,02 milliard de dollars américains. Sa capacité d’émission de pièces équivaut à 34,8 millions USD et demeure loin du seuil des 98,1 milliards USD prévus. Sa capitalisation pour sa part a atteint les 13 263 568 € en avril 2018 avec un taux de variation de -1,08 % toutes les 24 h.

DeepOnion

Cette cryptomonnaie diffère des autres par son niveau de confidentialité très élevé et la garantie de l’anonymat total des participants. Grâce au réseau TOR qu’elle utilise, elle réduit infiniment les risques de piratages des données privées par les entités légales et illégales. Sa masse monétaire reste de 0,02 milliard USD et son émission de pièces est de 3,2 millions de dollars américains, soit les 1/6 de capacité maximale (18,3 millions USD). Avec un taux de variation journalière de 0,13 %, sa capitalisation atteint les 23 933 400 € en avril 2018.

DomRaider Token

Cette cryptomonnaie se spécialise dans les ventes aux enchères à l’aide de la technologie blockchain. Développée en 2017 par DomRaider Group, elle vise à révolutionner le marché des enchères grâce à son potentiel de perturbation. Ceci garantit à tous ses adhérents des primes permanentes et une information exclusive. Le jeton DomRaider possède une masse monétaire égale à 0,02 milliard de dollars américains. Quant à la quantité de pièces diffusée, elle s’évalue à 560 millions USD et représente environ la moitié du seuil d’émission maximale (1 milliard USD). Sa capitalisation s’estime à 11 164 844 € avec une variation quotidienne de -2,41 %.

Bitcoin Top

Créée en 2017, cette cryptomonnaie représente une autre forme de bitcoin. Son unique différence réside au niveau de sa rapidité plus accentuée. De même, cette nouvelle version se base sur le protocole bitcoin pour améliorer la performance de la confidentialité. Elle œuvre enfin pour un traitement plus accéléré des diverses transactions boursières. La seule valeur connue pour cette monnaie virtuelle reste sa quantité maximale d’émission qui s’élève à 21 millions de dollars américains. Elle constitue en effet, une bifurcation de la chaîne Bitcoin avec une augmentation des blocs.

G1

Selon le terme de la Théorie Relative de la Monnaie (TRM), G1 représente le premier argent électronique libre. Lancée 2017, son accès s’ouvre à tout volontaire qui adhère à la toile de confiance du réseau. À son entrée, le nouvel utilisateur peut participer déjà à la création de monnaie et perçoit la même part que tous ses devanciers. Il détient une pièce virtuelle à Dividende Universel. La valeur de cette cryptomonnaie ne dispose pas d’équivalent en USD connu et ne possède aucune limite maximale d’émission de monnaie. On ignore également tout de sa capitalisation boursière. Par contre, elle émet en mars 2018, plus d’un million de dollars américains.

Manna

Surnommé la « monnaie du peuple », Manna représente la première monnaie alternative qui demeure accessible à tout le monde. Sa politique de gestion se fonde sur la lutte pour le droit fondamental de tout être humain à partager la masse monétaire. Il devient aussi une pièce virtuelle avec un revenu de base. Officialisée en 2015, sa devise équivaut à 0,001 milliard USD et émet de l’argent d’une valeur de 43 millions de dollars américains. Son seuil maximal de production reste à 10 milliards USD. Quant à sa capitalisation, elle s’estime à 322 261 € avec un taux de variation journalière de -16,79 %.

Electra

Cette cryptomonnaie possède des caractéristiques qui la différencient de toutes les autres. Sa faible valeur et sa grosse plus-value restent sa spécialité. De même, elle génère sa propre monnaie au sein de sa communauté, ce qui maintient les frais de transaction très bas. Lancée en 2017, sa masse monétaire égale 0,18 milliard de dollars en janvier 2018. La quantité d’argent émise s’évalue aussi à 24 milliards de dollars américains, pas très loin de la limite maximale de 30 milliards USD. Sa capitalisation quant à elle s’estime à 41 384 356 € avec une progression de 4,60 % toutes les 24 h.

related posts

Leave a Comment