Home Entreprise Gestion de la trésorerie d’une entreprise : Comment l’assurer au mieux ?

Gestion de la trésorerie d’une entreprise : Comment l’assurer au mieux ?

by Kévin

Les problèmes de la trésorerie ont déjà fait faillir plusieurs entreprises. Un grand nombre de sociétés et de PME ont été obligées de mettre les verrous sur leurs portes en raison d’une mauvaise gestion de la trésorerie. Toute entreprise souhaitant conserver sa viabilité et sa pérennité a donc besoin d’améliorer la gestion de sa trésorerie. Cela permet de prévenir les difficultés et d’anticiper les éventuels problèmes. Mais comment assurer au mieux la gestion de la trésorerie d’une entreprise ? Découvrez dans cet article les techniques indispensables et efficaces.

Gérer les flux de trésorerie au quotidien

La trésorerie désigne la différence entre le fonds de roulement (FR) et les besoins de fonds de roulement (BFR). C’est la moyenne entre les actifs disponibles et les dettes à court terme d’une entreprise. Elle est positive lorsque le fonds de roulement couvre tous les éventuels besoins liés au fonctionnement de l’entreprise. Pour en assurer une meilleure gestion, il est primordial de surveiller les flux de trésorerie au quotidien. Cette gestion quotidienne consiste à anticiper les problèmes grâce aux outils de la technologie adaptés.

Utiliser les outils de la technologie

Pour mieux gérer sa trésorerie, il faut également choisir de bons outils de la technologie et en faire bon usage. Aujourd’hui, la technologie propose des outils de gestion simples pratiques et très précis. Plus besoin de s’arracher les cheveux pour calculer les rapports soi-même. Ces outils feront le travail à votre place et vous fourniront des prévisions fiables.

Pour une gestion efficace, vous avez le choix entre :

  • Un tableau de gestion de flux sur un tableur classique (Excel par exemple) ;
  • Un logiciel de gestion de trésorerie en ligne ;
  • Un prestataire de gestion en ligne.

Si vous pensez optimiser au maximum la gestion de votre trésorerie, vous pouvez également opter pour un cabinet de gestion de patrimoine.

Anticiper au maximum les problèmes

La plupart des problèmes de la trésorerie d’une entreprise émanent des encours clients et des échéances fournisseurs.

Pour les éviter, vous devez identifier les encaissements et les décaissements et envisager les solutions idéales, le plus en avance possible. Une astuce pratique consiste à récapituler les charges fixes et d’autres dépenses envisageables afin d’avoir une idée du moment où l’on risque d’avoir une insuffisance de cash. Il est vrai que tout problème de trésorerie est source d’inquiétude et de stress. Mais, c’est moins stressant de savoir que dans 2 mois vous devez faire face à une pénurie de liquide que de vous retrouver dans le rouge d’un coup. Car vous avez suffisamment de marge de manœuvre pour vous y préparer.

Mettre en place une trésorerie prévisionnelle

Pour mieux gérer sa trésorerie, il faut avoir l’œil sur les transactions financières et prévoir le budget de trésorerie à court, moyen ou long terme, grâce à un plan de trésorerie prévisionnelle.

Définir un budget annuel de trésorerie

Le budget annuel de trésorerie prévoit l’évolution hebdomadaire et mensuelle de la trésorerie pour le compte de l’année suivante. C’est un récapitulatif des entrées (financements, prévisions de ventes…) et des sorties (achats, investissements, paiement des créances…) prévues sur le prochain exercice. Il permet d’avoir une bonne longueur d’avance sur les éventuels problèmes qui pourraient mettre en péril la trésorerie. Avec un budget annuel bien défini, il est plus facile d’éviter les décaissements inutiles et de préserver les actifs disponibles dont dispose l’entreprise.

Établir un plan prévisionnel de trésorerie

Anticiper les encaissements et des décaissements pour l’année suivante c’est bien, mais ce n’est pas suffisant pour bien gérer la trésorerie. En effet, au cours de l’exercice du budget prévisionnel il est important de vérifier que l’entreprise parvient à respecter les prévisions effectuées, si les dépenses ne dépassent pas les marges de décaissement prévues. C’est là qu’intervient l’utilité du plan de trésorerie. Ce dernier se présente comme un tableau de bord. Le tableau s’actualise sur une base mensuelle ou hebdomadaire et présente un résumé des besoins de financement, au fur et à mesure du déroulement de l’exercice. Ainsi l’entreprise peut facilement ajuster ses disponibilités par rapport à ses dettes et ses échéances.

Vous l’avez compris, le plan de trésorerie prévisionnelle est la base de la survie financière de votre entreprise. Il permet d’assurer que les engagements financiers peuvent toujours être respectés ou non. Seulement, il vous faudra solutionner les problèmes vous-même. Pour être sûr de prendre les bonnes décisions, il est important de consulter l’avis d’un conseiller en gestion de patrimoine.

Systématiser le contrôle des flux de trésorerie

Le flux de trésorerie ou « Cash Flow » indique les entrées et les sorties d’argent liquide d’une entreprise sur une période donnée. Un cash flow optimisé assure une parfaite réussite en affaires. Il permet d’identifier les problèmes de rentabilité et d’apporter des solutions adaptées. Pour assurer une bonne gestion de la trésorerie, il est conseillé de systématiser votre cash flow. Les logiciels de communication bancaire et les logiciels de gestion de trésorerie sont très efficaces à cet effet.

Avec les logiciels de communication bancaire, vous pouvez effectuer vos virements et récupérer les relevés de comptes pour un suivi financier efficace. Ils permettent de suivre systématiquement et en détail les flux bancaires. L’utilisation des logiciels de gestion de trésorerie est pour la même cause. Mais, elle s’inscrit principalement dans les prises de décisions d’équilibrage et dans le placement de fonds. Par ailleurs, les logiciels de gestion de trésorerie sont utiles pour appliquer une autorisation de découverte et pour négocier un crédit.

Optimiser les délais de paiement

Vous le savez certainement, le respect des délais de paiement est une question cruciale lorsqu’il s’agit de bien gérer la trésorerie d’une entreprise. Vos créances envers les fournisseurs ainsi que les dettes des clients envers votre entreprise nécessitent d’être payés dans des délais bien définis. Pour une gestion efficace de votre trésorerie, il est important que ces délais soient optimisés. Mais, comment s’y prendre ?

Augmenter les délais de paiement des fournisseurs

L’optimisation des délais de paiement envers vos créanciers consiste à négocier pour un rallongement des échéances. C’est une stratégie qui vise à augmenter les délais de paiement à l’endroit des fournisseurs. Elle permet de diminuer considérablement vos besoins en fonds de roulement (BFR). Ce qui est très avantageux, car ainsi vous pouvez rentabiliser vos fonds de roulement (FR) et augmenter vos capitaux.

Mais attention, même si cette méthode est très efficace pour assurer au mieux la gestion de la trésorerie, elle n’est pas toujours applicable.

En France par exemple, la législation impose les délais de paiement des factures interentreprises. Ces délais sont officiellement fixés à 60 jours maximum à partir la date à laquelle la facture est émise. Dans ses conditions, vous êtes contraint de respecter les délais légaux. En cas de dépassement, vous pouvez encourir des amendes conséquentes.

Toutefois, lorsqu’il s’agit d’un particulier ou d’une banque, il est possible de négocier des délais pour optimiser la gestion de votre trésorerie.

Écourter les délais de paiement des clients

L’optimisation des délais de paiement touche également les dettes et impayés des clients envers votre entreprise. Seulement, il ne s’agit pas de rallonger les échéances, mais plutôt de les écourter pour se faire payer à temps. C’est évident, les clients qui ne paient pas à temps constituent une menace pour le bien-être de votre trésorerie et donc pour la pérennité de votre entreprise. Pour cela, diminuez les délais de paiement au maximum pour ne pas avoir à combler des vides imprévus dans votre trésorerie. Vous pouvez par exemple, fixer les délais à 40 jours ou à 70 jours pour les clients en qui vous avez confiance.

Lorsque ses délais ne sont pas respectés, il est convenable de facturer des pénalités de retard aux clients concernés. Une poursuite judiciaire est envisageable dans les cas extrêmes. Mais avant d’en arriver là, vous pouvez passer par une solution de recouvrement. Si vous optez pour cette méthode, vous avez le choix entre plusieurs solutions :

  • L’automatisation des relances ;
  • Le suivi des impayés ;
  • Le lettrage des paiements.

Réduire les stocks et augmenter les ventes

Il est vrai que les stocks sont une trésorerie immobilisée, mais ils constituent un potentiel risque de dépréciation. En cas de vol, de perte, ou de dégradation, l’entreprise risque de voir une partie importante de sa trésorerie disparaître. Pour éviter cela, il faut diminuer les stocks ou améliorer leur rotation. Ainsi, vous serez à même de prévenir d’éventuelles augmentations du BFR.

Pour gérer au mieux la trésorerie, il faut également se pencher sur l’augmentation des ventes. Cette solution permet de faire grimper le volume de vente et d’accroître la trésorerie. Pour ce faire, il est conseillé d’augmenter les prix des articles en vente de manière progressive. Une autre astuce consiste à rendre votre activité visible grâce à une bonne stratégie marketing.

Que retenir ? Pour assurer une gestion efficace de la trésorerie dans une entreprise, il est indispensable d’anticiper les problèmes grâce à des outils efficaces tels que le tableau de gestion de flux et les logiciels de gestion en ligne. Il est également pratique de définir un budget annuel de trésorerie qu’il faudra suivre avec un plan prévisionnel. Par ailleurs, une bonne gestion de la trésorerie passe par l’optimisation des délais de paiement, la réduction des stocks et l’augmentation des ventes. N’hésitez donc pas à appliquer ces conseils pour relancer la trésorerie de votre entreprise.

related posts

Leave a Comment