Comme tout bon manager, en 2014…

J’apprends à déléguer

Confier des tâches à l’un/e de ses collaborateurs est parfois la meilleure solution pour obtenir une répartition optimale de la charge de travail et s’assurer de son exécution. Déléguer ne signifie en rien un désengagement, c’est, au contraire, une marque de confiance et d’attente de résultats motivante pour la personne ou l’équipe désignée.

 

Je félicite mes équipes

Selon un sondage Vivavoice réalisé pour Le Nouvel Observateur*, 94% des actifs interrogés se déclarent heureux au travail grâce à la reconnaissance de leurs réalisations par leurs managers. Savoir remercier, féliciter est un puissant levier pour le bien-être comme pour la performance. Du simple courriel à l’organisation d’un pot informel, ce retour peut prendre différentes formes selon les enjeux. Mais, surtout dans les périodes difficiles, ce geste sera toujours apprécié comme une vraie qualité humaine et managériale.

 

Je déjeune avec mes collègues et mes équipes

La pression professionnelle conduit souvent à réduire les déjeuners ou à privilégier ceux avec le management ou les clients. Pour autant, réserver régulièrement cette pause pour ses collègues ou pour ses équipes est essentiel. Ce temps est précieux pour développer une relation et appréhender autrement les attentes de chacun et le climat de l’entreprise.

 

Je pose des limites

C’est souvent un vœu pieux, mais il mérite d’être rappelé. Quel que soit le contexte, y compris lorsqu’il est tendu, tout impératif professionnel a ses limites. L’exigence de performance ne peut se faire au détriment de l’équilibre personnel. Poser des limites pour profiter de son temps libre est en soi un objectif professionnel à part entière. A mettre en œuvre pour soi, et pour ses équipes.