Le Projet Voltaire s’associe à Keework pour proposer une plateforme de recrutement nouvelle génération

Lancé en 2008, le Projet Voltaire est le service numéro 1 de remise à niveau en orthographe en France. Déjà déployé dans plus de 500 établissements d’enseignement supérieur et 200 entreprises, le Projet Voltaire vient de s’associer au site de recrutement Keework pour proposer de nouveaux outils au service des employeurs et des candidats.

Un partenariat unique pour répondre aux nouveaux enjeux du marché de l’emploi

Fruit de plusieurs réunions de travail entre Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et Thierry Andrieux, fondateur de Keework, le partenariat entend répondre
aux nouvelles exigences du monde du recrutement. « Tout est parti d’un intérêt commun pour la problématique du recrutement et de l’orthographe », explique Pascal Hostachy.
« L’objectif était de construire une toute nouvelle plateforme de recrutement, en inscrivant la notion de certification dans son ADN » complète Thierry Andrieux.
Effectif depuis le mois de septembre 2013, le site Keework devient ainsi l’une des plateformes de recrutement en ligne les plus abouties. Le portail permet, certes, une rencontre entre l’offre et la demande, mais il met surtout à disposition des deux parties des outils ultramodernes pour faciliter la recherche.
Il fait notamment la part belle à la notion de certification. « Nous travaillons autour de la sincérité et nous souhaitons proposer aux recruteurs une palette de certifications
que nous jugeons indispensables sur le marché du travail. Nous sommes ainsi associés à différents partenaires pour valider le niveau d’anglais (TOEIC®, via ETS), la maîtrise des outils Office (TOSA®) et la maîtrise de l’orthographe (Certificat Voltaire) » – Thierry Andrieux.

Concrètement, Keework permet aux recruteurs d’être sûrs de choisir le bon profil, et aux candidats de valoriser leurs compétences.

Le partenariat avec le Projet Voltaire porte sur deux axes : « D’une part, nous allons permettre aux candidats repérés par les recruteurs de bénéficier de tarifs avantageux (49,60 euros au lieu de 59,90 euros) pour passer leur certificat. D’autre part, nous garantissons la réalité du score affiché par le candidat grâce à une connexion directe entre le site de Keework et les serveurs du Projet Voltaire » – Pascal Hostachy.

Aujourd’hui, Keework propose déjà le Projet Voltaire aux 60 entreprises et 2 600 candidats inscrits sur la plateforme.

Vers une généralisation de la certification en orthographe ?

Depuis son lancement, le Certificat Voltaire ne cesse de convaincre de nouveaux utilisateurs. De 1 000 inscrits la première année, le site est aujourd’hui passé à 10 000 inscrits par an, après 4 ans d’activité. « La tendance du marché est très nette », explique Pascal Hostachy. « Face à la baisse générale du niveau en orthographe, de plus en plus de candidats souhaitent s’améliorer pour se distinguer. Nous proposons un entraînement serein, visant à décomplexer les candidats tout en les faisant travailler sur leurs difficultés, pour qu’ils
acquièrent un niveau supérieur ».
Le Projet Voltaire concerne, au premier chef, le monde étudiant et le marché tertiaire, avec notamment les postes liés au secrétariat, à l’assistanat de direction, à la relation client et aux services supports (commerciaux, chargés d’affaires, etc.)
« Nous constatons une grosse poussée de la demande en certification orthographique dans le monde de la banque et de l’assurance. Les ténors du marché ont déjà fait appel au Projet Voltaire : April, Malakoff Médéric, Generali, etc. Ce sont les secteurs qui bougent le plus vite pour le moment, l’orthographe étant pour eux une nécessité sur un marché qui repose sur la confiance et la qualité de service » – Pascal Hostachy.

À propos du Projet Voltaire

Le Projet Voltaire a été lancé en 2008 par la jeune société innovante française Woonoz, conceptrice du moteur d’ancrage mémoriel éponyme permettant d’acquérir des savoirs et des automatismes, en collaboration avec un comité d’experts en orthographe piloté par Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe. Le Projet Voltaire compte plus d’un million d’utilisateurs, dont 700 établissements (entreprises, universités, écoles d’ingénieurs, IUT, lycées, CCI...). Avec le cabinet Ernst & Young, le magazine L’Express vient de classer Woonoz parmi les 100 entreprises françaises les plus prometteuses. Woonoz est lauréate du Deloitte Technologie Fast50 2012 et 2011, distinguant les 50 entreprises technologiques françaises les plus performantes de l’année. Elle est Novad’Or 2008  (prix décerné par la chambre de commerce et d’industrie de Lyon à la jeune entreprise innovante de l’année) et grand prix national Cré’Acc 2005.

Rubriques: 

Solutions

Initiatives: