Des emplois qui correspondent au projet professionnel et à la formation suivie

Les bénéficiaires ayant suivi des formations « métiers » ou des parcours leur permettant d’acquérir un titre indispensable à l’exercice de leur nouvelle activité ont accédé à un emploi plus aisément. Les formations CACES, les permis pour le transport des voyageurs et des marchandises, les stages de création/reprise d’entreprise, les formations aux métiers de l’industrie, de la vente, de la sécurité, du nettoyage ou encore au métier d’ambulancier ont notamment eu des débouchés positifs pour les stagiaires.

Les formations aux métiers de la santé, du social et de la petite enfance, quant à elle, débouchent relativement bien sur l’emploi mais ont la particularité d’être plus longues et de constituer un préalable à l’entrée dans une école spécialisée permettant l’acquisition d’un diplôme.

Au-delà de l’objectif des formations, c’est donc le projet professionnel de la personne qui semble être le principal déterminant du succès d’un parcours. La combinaison formation à un métier spécifique et parcours certifiant donne des meilleurs taux de retour à l’emploi.

Un tiers des formations financées sont validées par un titre, un diplôme ou un Certificat de qualification professionnelle (CQP).

Rubriques: 

Revue de presse

ThemesRH: 

Formation
Emploi